top of page

2023

Musique de Vicente Goicoechea

Hondarribia_Goicochea
ERAGIYOK Hondarribian 01

39e Cycle de Musique Sacrée - Église Notre Dame de l'Assomption (Fontarrabie) - 25/03/2023, 20:00

Allegro maestoso* (L. Urteaga) // Missa in Honorem Inmaculatae Conceptionis B.M.V (V. Goicoechea): I. Kyrie - II. Gloria - III. Credo - IV. Sanctus - V. Benedictus - VI. Agnus Dei // Tres interludios* (M. Rodríguez Seminario): I. Melodía Angélica - Parce, Domine L. Iruarrizaga // Ave, verum corpus (V. Goicoechea) // Salve, Regina (V. Goicoechea)

*Orgue soliste

Chef de chœur: Ander Simal Alberdi || Organiste: Matías Sagreras

ERAGIYOK a inauguré la 39e édition du cycle de musique sacrée qu'Eskifaia organise à Fontarrabie depuis 1983, le plus ancien du genre au Pays basque. L'imposante église paroissiale de Notre Dame de l'Assomption a servi de cadre à la première de la messe en l'honneur de l'Immaculée Conception de Vicente Goicoechea.

Le concert a apporté une nouveauté importante avec la présence de l'Argentin Matías Sagreras à l'orgue. Né à Buenos Aires, il a étudié la musique dans son pays avant de venir à Musikene pour se spécialiser dans l'orgue.

Depuis lors, il a donné des concerts dans son Argentine natale, ainsi qu'au Pays basque, en Espagne, en Suisse, au Mexique, aux États-Unis, au Brésil et en Uruguay, tant en solo qu'en accompagnant d'importants chœurs et orchestres.

Sagreras lui-même a ouvert le concert avec une pièce de Luis Iruarrizaga, avant que l'œuvre principale du concert, la Missa in Honorem Immaculatae Conceptionis B.M.V. de Vicente Goicoechea, écrite en 1903, l'année même où Pie X a promulgué son motu proprio « Tra le sollecitudini », ne soit interprétée depuis l'autel.

 

Même si c'était la première fois qu'ils interprétaient cette messe, le chœur était confiant et l'œuvre a plu au public et aux organisateurs, qui ont tous souligné sa beauté, ainsi que le travail réalisé par l'organiste et le chœur, mettant en valeur l'homogénéité du timbre des différentes cordes et les interventions des solistes.

 

Après une brève pause pour le chœur avec une nouvelle intervention soliste de Matías Sagreras, le chœur a repris le concert avec l'une des pièces sacrées de son répertoire, Parce, Domine d'Iruarrizaga, avant de conclure avec deux autres œuvres pour chœur et orgue écrites par Goicoechea : Ave, verum corpus et le grand Salve, Regina, à propos duquel la revue spécialisée Música Sacro-Hispana avait déclaré à l'époque : « Je ne sais pas si l'on a encore écrit un Salve plus simple et plus beau que celui que le Maestro Goicoechea vient de nous offrir ». C'est en effet ce qu'il a fait, avec des passages vraiment remarquables comme le très délicat « Eia ergo », brillamment exécuté par les ténors, ou le très beau « O clemens, o pia » de la fin.

 

Une broche en or pour la première d'une grande œuvre dont on parlera toute l'année.

Txistus et chœur à Saint-Sebastien

Txistularis_Donostia
Txistulariak eta ERAGIYOK

Bande Municipal de Txistularis de Saint-Sébastien & ERAGIYOK - Salle Plénière de l'Hôtel de Ville (Saint-Sébastien) - 30/04/2023, 12:00

Ansola anaiak* (J. I. Ansorena) // Agur zaharra** (S. Salaberri) // Maitasun atsekabea** (J. Guridi) // Erromerian (B. Imaz) // Illunabarra (R. Sarriegi) // Bi eusko abesti (I. Busca Sagastizabal) // Kitolis (L. Aramburu) // Donostiko kaiean (J. M. Glez. Bastida) // Ara nun diran (J. M. Glez. Bastida) // Saratarra (J. M. Glez. Bastida) // Maite, eguzki eder (P. Sorozabal) // Kanta berri (P. Sorozabal) // Gernikako arbola (E. Gorosarri)

*Txistularis seules || **Chœur seul

Chef de chœur d'ERAGIYOK: Ander Simal Alberdi || Chef de la Bande Municipal de Txistularis: Jose Ignazio Ansorena Miner

ERAGIYOK a donné un concert extraordinaire dans l'élégante salle plénière de l'hôtel de ville de Saint-Sébastien, accompagné par la Bande Municipal de Txistularis. 

Ce concert tant attendu est enfin arrivé ! La première tentative avait eu lieu en 2021, mais avait dû être reportée à cause du covid. Par la suite, les deux groupes ont eu l'occasion de coïncider lors de l'hommage à Pablo Sorozabal organisé en 2022 par Donostia Musika au théâtre Victoria Eugenia de la ville.

Profitant de l'expérience magnifique de ce concert, ils ont continué à collaborer. Le travail qui les attendait n'était pas des moindres, car les œuvres composées pour txistu et chœur (et encore moins, si possible, pour chœurs d’hommes) ne sont pas si nombreuses. De plus, il faut tenir compte des particularités du txistu en matière d'accord. 

 

Un arrangement par-ci, un soliste par-là, décider où renforcer les txistus et les instruments en cuivre et où les réduire... Tout cela a été mélangé et secoué dans le shaker pour obtenir le résultat final : un programme attrayant dans lequel les mélodies et les musiciens basques ont été les protagonistes absolus.

 

Solos au début

Jose Ignazio Ansorena a joué le rôle de maître de cérémonie et a guidé le public nombreux le long d'un parcours rempli d'anecdotes et d'explications intéressantes. 

Les musiciens ont commencé par un solo dédié aux frères Ansola : une œuvre composée de quatre mouvements, où chaque passage fait ressortir l'un des instruments de l'ensemble traditionnel, en hommage à chacun des frères.

 

Puis, après les premières mesures des txistularis, le chœur a fait son entrée en chantant un Agur zaharra solennel, pour continuer seul avec Maitasun atsekabea.

 

Saint-Sébastien en vedette

Le programme était étroitement lié à Donostia, d'une manière ou d'une autre. Les passacailles joyeuses n'ont pas manqué, comme le célèbre Erromerian de Bruno Imaz, ou Donostiko kaiean, interprété pour la première fois par ERAGIYOK. La pièce écrite par González Bastida a rappelé l'époque où le port de la ville était un port de pêche.

 

Dans d'autres œuvres, les arrangements d'Ansorena s'accordent parfaitement avec les compétences des txistularis et des chanteurs. C'est le cas d'Illunabarra, mélancolique mais jamais triste, comme le dit Ansorena lui-même. Il en va de même pour Kitolis, Ara nun diran ou Saratarra

 

À Saint Sébastien, la musique de Pablo Sorozabal ne pouvait manquer. Maite, eguzki eder, l'œuvre dont le compositeur lui-même a dit qu'elle l'avait rendu célèbre dans le monde entier, et l'humoristique Kanta berri ont mis un point final au programme du concert. 

C'est précisément avec le sentiment d'avoir assisté à un grand concert que le public a pu apprécier une chanson supplémentaire, Gernikako arbola, « l'hymne d'Euskal Herria qui rassemble tous les départements du pays », selon les mots de Piter Ansorena. Un final imbattable !

Première du cycle AHOBER

AHOBER_JATORKI
JATORKI eta ERAGIYOK

1er cycle choral à voix egales AHOBER - JATORKI Ahots Zuriak (Bilbao) & ERAGIYOK - Église Nuestra Señora de la Asunción (Astigarraga) - 03/06/2023, 20:00

ERAGIYOK: Agur zaharra (S. Salaberri) // Nere etxea (Aita Donostia) // Ara nun diran (J. M. Glez. Bastida) // Bi eusko abesti (I. Busca Sagastizabal) // Maitasun atsekabea (J. Guridi) // Kitolis (L. Aramburu) || JATORKI AHOTS ZURIAK: Ave maris stella (E. Ugalde) // Itsasoa ari zait (I. Azurmendi) // Neskatxena (P. Sorozabal) // Txiki txikitik (P. Sorozabal) // Izar ederra (P. Sorozabal) // Madrigal (J. Guridi) // A tu lado (J. Busto) // Itzali eziña (A. Larrauri) // Dzanga (E. Ugalde) || ERAGIYOK & JATORKI Ahots Zuriak: HIRU EUSKAL KANTA (Aita Donostia) - I. Ene maitia; II. Ama; III. Uso xuria // CHANTON PIPERRI (B. Zapirain): Euskalerriko semiak/alabak gera.

 

Chef de chœur de ERAGIYOK: Ander Simal Alberdi

Chef de chœur de JATORKI Ahots Zuriak: Joxean Llorente Etxeberria

JATORKI Ahots Zuriak et ERAGIYOK ont donné le coup d'envoi du cycle choral AHOBER dans l'église d'Astigarraga, lors d'un concert consacré aux compositeurs basques.

 

ERAGIYOK a joué le rôle d'hôte en interprétant certains des classiques de son répertoire, laissant le rôle principal à l'ensemble de Bilbao.

 

La participation de JATORKI Ahots Zuriak a été brillante. Elles ont magistralement alterné des œuvres connues de compositeurs classiques tels que Guridi et Sorozabal avec des compositeurs contemporains tels qu'Eva Ugalde, Idoia Azurmendi et Javier Busto. 

 

Après avoir commencé par l'Ave maris stella d'Eva Ugalde, il était émouvant de se souvenir d'Idoia Azurmendi, récemment décédée, dans Itsasoa ari zait. Les deux passages de Neskatxena de Sorozabal, Neskatxena lui-même et Txiki txikitik, étaient joyeux, tandis que le Madrigal de Jesus Guridi était mélancolique. 

 

Revenant aux compositeurs contemporains, JATORKI a interprété A tu lado, la ‘habanera’ de Javier Busto qui a fait le tour du monde, et Itzali eziña, une pièce écrite par Antón Larrauri dans les années 1970. Elles ont terminé en retournant à la mer avec Dzanga, d'Eva Ugalde. 

 

Pour finir, les deux groupes se sont unis pour chanter trois pièces populaires d'Aita Donostia, regroupées sous le titre Hiru euskal kanta.

 

Après un échange de souvenirs, il restait encore de la place pour un rappel avec Euskalerriko, l'hymne de l'opéra Chanton Piperri. Un final en apothéose pour l'inauguration du cycle AHOBER.

TuttoVoce_Segovia

Grande performance à Segovie

ERAGIYOK Segovian 02

Rencontre à voix égales: TuttoVoce & ERAGIYOK - Teatro Juan Bravo (Segovia) - 17/06/2023, 20:30

TUTTOVOCE: Contigo aprendí (A. Manzanero) // Luna cautiva (C. Rodríguez) // Lágrimas negras (M. Matamoros) // Nostalgias (E. Cadícamo / J. C. Cobián) || ERAGIYOK: Agur, jaunak (J. Olaizola) // Kitolis (L. Aramburu) // Saratarra (J. M. Glez. Bastida) // Euskalerria (P. Sorozabal) || TUTTO VOCE: Esta tarde vi llover (A. Manzanero) // Te quiero (A. Favero) // Piel canela (B. Capó) || ERAGIYOK: RIGOLETTO - Zitti, zitti, moviamo a vendetta (G. Verdi) // DIE ZAUBERFLÖTE - O Isis und Osiris (W. A. Mozart) // Negra sombra (Rosalía de Castro / X. Montes) // MARINA - Coro de marineros (E. Arrieta) || TUTTOVOCE & ERAGIYOK: Silencio (R. Hernández) // Maite (P. Sorozabal) // Boga, boga (J. Guridi)

 

Chef de chœur de TuttoVoce: Miguel Gálvez Yubero

Chef de chœur de ERAGIYOK: Ander Simal Alberdi

Pianiste: Miren Gabirondo Olazabal

ERAGIYOK et TuttoVoce se sont retrouvés samedi dernier au Teatro Juan Bravo de Ségovie pour une rencontre à voix égales à l'occasion du 24ème anniversaire du groupe ségovien. Après avoir participé au festival Cant'A Chœur qui s'est déroulé en juillet dernier dans la ville française de Dax, ERAGIYOK a été invité à participer à ce concert organisé par la Députation de Segovie.

Ce concert a permis d'écouter les différents styles musicaux des deux chœurs. TuttoVoce comprenait des boléros, des tangos et des poèmes mis en musique, des morceaux connus et appréciés tels que Piel canela, Contigo aprendí ou Esta tarde vi llover.

Pour sa part, ERAGIYOK, accompagné par Miren Gabirondo au piano, a interprété une sélection de musique basque avec des œuvres d'Olaizola, Sorozabal, Gonzalez Bastida ou Aramburu, et un répertoire lyrique avec des fragments d'opéra et des pièces récemment ajoutées au répertoire comme Negra sombra ou le Chœur des marins de l'opéra Marina.

L'atmosphère de la salle s'est réchauffée et chaque chanson a été suivie d'applaudissements nourris, ce qui a été encore plus évident lorsque, une fois le programme officiel terminé, ils se sont réunis pour un final commun, partageant des œuvres de leurs deux répertoires. Ainsi, on a pu entendre ERAGIYOK chanter pour la première fois sur un rythme de boléro dans Silencio, tandis que le groupe ségovien a fait de même avec le célèbre zortziko Maite de Pablo Sorozabal.

Devant l'insistance du public, il restait encore du temps pour un rappel, un vibrant Boga boga, après quoi le public debout a applaudi à tout rompre ERAGIYOK et TuttoVoce. Un concert qui restera longtemps dans la mémoire du public et qui ne sera probablement pas le dernier où ERAGIYOK et TuttoVoce se produiront ensemble.

Voces Graves de Madrid et ERAGIYOK brillent dans le cycle AHOBER

AHOBER_VGM
AHOBER Voces Graves Madrid ERAGIYOK 02

1er cycle choral à voix egales AHOBER - Voces Graves de Madrid & ERAGIYOK - Erribera kulturgunea(Astigarraga) - 07/10/2023, 19:00

ERAGIYOK: Euskal-Erria (J. J. Gainza) // Negra sombra (X. Montes) // Zugana, Manuela (T. Garbizu) // Maite miña (J. M. Glez. Bastida) || Voces Graves de Madrid: Dicit illis Pilatus (Aita Madina) // Agur, Maria (Aita Madina) // Pater noster (J. Guerrero)//  Tenebrae facta sunt (J. Busto) // Ave maris stella (E. Ugalde) // Boga, boga (J. Guridi) // Saludaré (J. Elberdin) // Sorgin dantza (E. Mocoroa) || Voces Graves de Madrid & ERAGIYOK: Izar ederrak (J. Elberdin) // Segalariak (J. Elberdin)

 

Chef de chœur ERAGIYOK: Ander Simal Alberdi

Chef de chœur Voces Graves de Madrid: Juan Pablo de Juan

Samedi après-midi, la deuxième date du cycle choral AHOBER a eu lieu à Erribera kulturgunea et a été suivie par un grand nombre de fans. 

Les premières œuvres ont été interprétées par les hôtes. En formation de chambre, ils ont interprété quelques-unes des pièces qu'ils ont ajoutées à leur répertoire cette année, comme Euskal-Erria, qui offre une description lyrique du paysage basque, ou Negra sombra, la célèbre œuvre galicienne de Juan Montes basée sur les vers de Rosalía de Castro. Ils ont également profité de l'occasion pour reprendre certaines pièces interprétées au début de leur carrière, comme Maite-miña, une adaptation en basque de la populaire Troïka du folklore russe.

Après cette ouverture, le groupe madrilène, composé de quarante-cinq chanteurs, est monté sur scène pour offrir, selon ses propres termes, "une promenade musicale" dans laquelle il a alterné des morceaux de musique sacrée et quelques classiques du folklore basque. Les œuvres à caractère religieux correspondaient à une partie du programme Sakratu que l'ensemble dirigé par Juan Pablo de Juan a préparé pour 2023. Parmi les moments forts, citons Tenebrae factae sunt, que le chœur a dédié au grand maestro Javier Busto, présent dans la salle, et des œuvres de deux compositeurs basques contemporains, Pater noster de Junkal Guerrero et Ave maris stella d'Eva Ugalde. L'œuvre Saludaré de Josu Elberdin, qui traite du sort des migrants contraints de quitter leur lieu d'origine à la recherche d'une vie meilleure, a été particulièrement émouvante. Sur un ton plus festif, ils ont trouvé la complicité du public en l'invitant à chanter Boga boga, ou avec l'exécution d'un simulacre d'akelarre en Sorgin dantza.

Finale commune des deux chœurs

Le point culminant de la soirée a été atteint lors des rappels. L'échange de souvenirs a montré la bonne ambiance qui régnait entre les deux chœurs, ce qui s'est reflété dans l'interprétation des deux dernières chansons, Izar ederrak et Segalariak, toutes deux de Josu Elberdin et avec lesquelles le compositeur a acquis une reconnaissance internationale puisqu'elles ont été interprétées par des chœurs des cinq continents.

Ce fut un brillant point culminant pour un grand concert de ce cycle, dont le prochain rendez-vous aura lieu le 23 décembre.

Musique sacrée et chants de Noël pour clôturer le cycle AHOBER

AHOBER_Eguberria
ERAGIYOK AHOBER Eguberria.jpg

1er cycle choral à voix egales AHOBER - ERAGIYOK & Matías Sagreras & Oiasso Boskotea - Église Nuestra Señora de la Asunción (Astigarraga) - 23/12/2023, 19:00

Missa in Honorem Inmaculatae Conceptionis B.M.V (V. Goicoechea): I. Kyrie - II. Gloria - III. Credo - IV. Sanctus - V. Benedictus - VI. Agnus Dei // Artzayak (J. Olaizola) // Villancico al Niño Jesús (V. Larrea) // Suite de Navidad (T. Aragüés Bernad) // Ator, mutil (J. Guridi)

Le dernier événement du cycle á voix égales s'est déroulé dans l'église d'Astigarraga et a connu un grand succès, si l'on en croit la réponse du public venu en nombre.

Le chœur, accompagné de l'organiste Matías Sagreras et du quintette à cordes Oiasso Boskotea, a interprété en première partie une messe de Vicente Goicoechea dédiée à l'Immaculée Conception, dans laquelle se sont produits jusqu'à neuf solistes différents.

Dans la partie consacrée aux chants de Noël, les moments forts ont été Artzayak de Jose Olaizola, interprété en solo par le baryton Ramon Santxez, qui a reçu une longue ovation, et Villancico al Niño Jesús du compositeur Valentín Larrea, un compositeur méconnu dont ERAGIYOK cherche à récupérer l'œuvre. La Suite de Navidad de Tomás Aragüés, qui rassemble une bonne poignée de mélodies de Noël bien connues, a clôturé le programme officiel.

Après avoir remercié les institutions et les entreprises pour leur aide dans la mise en place d'AHOBER et avoir invité le public à l'édition 2024, le chœur a été fidèle à sa tradition en chantant Ator, mutil de Jesús Guridi, le chant avec lequel il a commencé sa carrière il y a cinq ans et a remporté le prix du Concours provincial de chants de Noël à Renteria.

ERAGIYOK a ainsi mis fin à l'année 2023, au cours de laquelle il s'est produite à quatorze reprises, en interprétant plus de cinquante œuvres.

Eragiyok en Teatro Victoria Eugenia

Soutenez-nous !

Grâce à votre aide, nous continuerons à promouvoir et à diffuser notre musique et notre culture, en conservant le trésor que nos ancêtres nous ont laissé.

 

Devenez un/une AMI/E d'ERAGIYOK !

bottom of page